à partir des racines de l’intolérance, l’éducation fait pousser l’empathie et la connaissance

L’HISTOIRE DES GÉNOCIDES DOIT ÊTRE ENSEIGNÉE
dans toutes les écoles secondaires d’Amérique du Nord

La mission de la Fondation pour l’étude des génocides est de collaborer avec les gouvernements afin que l’histoire des génocides et les étapes qui y mènent soient enseignés dans les écoles secondaires à travers le Canada et les États-Unis.

Inspirer

les étudiants et les enseignants
Présentations >

Agir

avec les gouvernements et les écoles
Notre travail >

Collecter des fonds

pour l’avenir de nos enfants
Événements >
Un message de la part de l’honorable Professeur Irwin Cotler

Irwin Cotler est le fondateur et président de la chaire du Centre Raoul-Wallenberg pour les droits de la personne, professeur émérite de droit à l’Université McGill, ancien ministre de la Justice et procureur général du Canada et député de longue date, et avocat spécialisé en droits internationaux de la personne. Il a été président de groupes interparlementaires pour les droits de la personne en Iran et au Darfour et est l’un des principaux auteurs d’un rapport indépendant sur le génocide des Ouïghours en Chine. M. Cotler a également été nommé envoyé spécial du Canada pour la préservation de la mémoire de l’Holocauste et la lutte contre l’antisémitisme, et il reconnaît l’importance vitale de l’éducation pour prévenir l’ignorance et l’intolérance. Nous sommes honorés que M. Cotler soit membre du conseil d’administration de la Fondation. 

Les génocides dans le monde
1
Le génocide Arménien: Le génocide arménien était la déportation et les meurtres systématiques de 1.5 millions de personnes d’origine arménienne , perpetrés par l’État Turc entre 1915 et 1923.
2
L’Holodomor: L’Holodomor était l’extermination de 5 millions d’Ukrainiens causée par une famine articielle provoquée par la politique du Parti Communiste et du Gouvernement soviétiques, dirigés par Joseph Staline, en 1932-1933.
3
L’Holocauste: L’Holocauste, aussi appelé la Shoah était la persécution systématique et le meurtre de masse de 6 millions de Juifs perpetrés par l’Allemagne nazie et ses collaborateurs entre 1933 et 1945. Environ les deux tiers de la population juive d’Europe exterminés. Les meurtres ont été exécutés par des fusillades massives, par le travail forcé dans des camps de concentration et par asphyxie dans des chambres à gaz dans des camps d’extermination.
4
Le génocide contre les Tutsi au Rwanda: Le génocide contre les Tutsis au Rwanda était une campagne plannifiée d’extermination de 800000 Tutsi perpétrée au Rwanda par des Hutus, entre Avril et Juillet 1994.
5
Le génocide en Bosnie: Le génocide en Bosnie était le meurtre systématique de 100000 personnes, dont 80% étaient Bosniaques, pendant la guerre de Bosnie en 1992-1995. En juillet 1995, les forces Bosniaques Serbes ont tué 8000 Bosniaques de sexe masculin dans la ville de Srebrenica. Cela a été le plus grand massacre en Europe depuis l’Holocauste.
6
Le génocide au Cambodge: Le génocide cambodgien (1975-1979) était la persécution systématique et le meurtre de 1.5 à 2 millions de Cambodgiens par les Khmers Rouges dirigés par Pol Pot, qui avait radicalement poussé le Cambodge vers le communisme.
7
Le génocide au Darfour: Le génocide au Darfour, fait référence aux meurtres et viols de masse d’hommes, femmes et enfants habitants le Darfour, dans l’Ouest du Soudan. Les meurtres ont commencé en 2003 et continuent jusqu’à aujourd’hui. Plus de 400000 hommes, femmes et enfants sont morts, et plus de 2.8 millions de personnes ont été déplacées.
8
Le génocide des Héréros et Namas: Le génocide des Héréros et des Namas a été perpérté par l’Empire Germanique contre les Ovahereros, les Namas et les San dans le Sud-Ouest africain allemand (maintenant la Namibie). Le génocide s’est produit entre 1904 et 1908, et plus de 80% de la population Nama et Héréro ont été tués.
9
Le génocide des Roms et des Sintis: Entre 1933 et 1945, les Roms et Sintis (appelés aussi les Tziganes) à travers l’Europe occupée par les Allemands ont été soumis à des détentions arbitraires, au travail forcé, et ont été victimes des meurtres de masses. 500000 hommes, femmes et enfants ont été tués.
10
Le génocide culturel des Premières Nations: Le génocide culturel des Premières Nations est l’histoire d’actes de violence et de politique d’assimilation contre les Premières Nations à travers le Canada – les écoles résidentielles en sont un exemple. Entre 1880 et 1996, 150000 élèves issus des Premières Nations ont été retirés de force à leurs familles et enfermés dans des écoles résidentielles, où ils ont subi de nombreux abus.
11
Le génocide des Rohingyas: Le génocide des Rohyngias fait référence à la répression militaire contre les Musulmans Rohyngias par les forces armées et la police Birmanes, qui est en cours depuis 2016. Plus de 25000 personnes sont mortes et 700000 ont été déplacées.
12
Le génocide au Timor oriental: Le génocide au Timor oriental fait référence au massacre de 20 à 25% de la population du Timor oriental, perpetré par la dictature militaire indonésienne, sous l’occupation indonésienne en place entre 1975 et 1999.
13
Le génocide au Guatemala: Le génocide au Guatemala fait référence au massacre de 200000 Guatemaltèques, dont 83% étaient Mayas, perpetré par l’armée Guatemaltèque soutenue par les États-Unis. Le génocide au Guatemala a eu lieu pendant la guerre civile , qui a duré entre 1960 et 1996.
14
Le génocide des Yézidis a été commis en 2014 par l’État Islamique dans le nord de l’Iraq. Le génocide a entraîné l’exil des Yézidis de leurs terres ancestrales. Des milliers de femmes et de filles yézidies ont été forcées de devenir des esclaves sexuelles par l’État Islamique et des milliers d’hommes yézidis ont été tués.

LES GÉNOCIDES RECONNUS PAR LE CANADA

1. Le génocide Arménien

Le génocide arménien était la déportation et les meurtres systématiques de 1.5 millions de personnes d’origine arménienne, perpetrés par l’État Turc entre 1915 et 1923.

2. L’Holodomor

L’Holodomor était l’extermination de 5 millions d’Ukrainiens causée par une famine articielle provoquée par la politique du Parti Communiste et du Gouvernement soviétiques, dirigés par Joseph Staline, en 1932-1933.

3. L’Holocauste

L’Holocauste, aussi appelé la Shoah était la persécution systématique et le meurtre de masse de 6 millions de Juifs perpetrés par l’Allemagne nazie et ses collaborateurs entre 1933 et 1945. Environ les deux tiers de la population juive d’Europe exterminés. Les meurtres ont été exécutés par des fusillades massives, par le travail forcé dans des camps de concentration et par asphyxie dans des chambres à gaz dans des camps d’extermination.

4. Le génocide contre les Tutsi au Rwanda

Le génocide des Tutsis au Rwanda était une campagne plannifiée d’extermination de 800000 Tutsi perpétrée au Rwanda par des Hutus, entre Avril et Juillet 1994.

5. Le génocide en Bosnie

Le génocide en Bosnie était le meurtre systématique de 100000 personnes, dont 80% étaient Bosniaques, pendant la guerre de Bosnie en 1992-1995. En juillet 1995, les forces Bosniaques Serbes ont tué  8000  Bosniaques de sexe masculin dans la ville de Srebrenica. Cela a été le plus grand massacre en Europe depuis l’Holocauste.

LES AUTRES GÉNOCIDES RECONNUS

6. Le génocide au Cambodge

Le génocide cambodgien (1975-1979) était la persécution systématique et le meurtre de 1.5 à 2 millions de Cambodgiens par les Khmers Rouges dirigés par Pol Pot, qui avait radicalement poussé le Cambodge vers le communisme.

7. Le génocide au Darfour

Le génocide au Darfour,  fait référence aux meurtres et viols de masse d’hommes, femmes et enfants habitants le Darfour, dans l’Ouest du Soudan. Les meurtres ont commencé en 2003 et continuent jusqu’à aujourd’hui. Plus de 400000 hommes, femmes et enfants sont morts, et plus de 2.8 millions de personnes ont été déplacées.

9. Le génocide des Roms et des Sintis

Entre 1933 et 1945, les Roms et Sintis (appelés aussi les Tziganes) à travers l’Europe occupée par les Allemands ont été soumis à des détentions arbitraires, au travail forcé, et  ont été victimes des meurtres de masses. 500000 hommes, femmes et enfants ont été tués.

8. Le génocide des Héréros et Namas

Le génocide des Héréros et des Namas a été perpérté par l’Empire Germanique contre les Ovahereros, les Namas et les San dans le Sud-Ouest africain allemand (maintenant la Namibie). Le génocide s’est produit entre 1904 et 1908, et plus de 80% de la population Nama et Héréro ont été tués.

10. Le génocide culturel des Premières Nations

Le génocide culturel des Premières Nations est l’histoire d’actes de violence  et de politique d’assimilation contre les Premières Nations à travers le Canada – les écoles résidentielles en sont un exemple. Entre 1880 et 1996, 150000 élèves issus des Premières Nations ont été retirés de force à leurs familles et enfermés dans des écoles résidentielles,  où ils ont subi de nombreux abus.

11. Le génocide des Rohingyas

Le génocide des Rohyngias fait référence à la répression militaire  contre les Musulmans Rohyngias par les forces armées et la police Birmanes, qui est en cours depuis 2016. Plus de 25000 personnes sont mortes et 700000 ont été déplacées.

12. Le génocide au Timor oriental

Le génocide au Timor oriental fait référence au massacre de 20 à 25% de la population du Timor oriental, perpetré par la dictature militaire indonésienne, sous  l’occupation indonésienne en place entre 1975 et 1999.

13. Le génocide au Guatemala

Le génocide au Guatemala fait référence au massacre de 200000 Guatemaltèques, dont 83% étaient Mayas, perpetré par l’armée Guatemaltèque soutenue par les États-Unis. Le génocide au Guatemala a eu lieu pendant la guerre civile , qui a duré entre 1960 et 1996.

14. Le génocide des Yézidis

Le génocide des Yézidis a été commis en 2014 par l’État Islamique dans le nord de l’Iraq. Le génocide a entraîné l’exil des Yézidis de leurs terres ancestrales. Des milliers de femmes et de filles yézidies ont été forcées de devenir des esclaves sexuelles par l’État Islamique et des milliers d’hommes yézidis ont été tués.

Les 10 étapes d’un génocide

1. Classification

Les individus ou le groupe en position d’autorité différencient les gens entre le “eux” et le “nous” en se basant sur l’ethnie, la race, la religion ou la nationalité.

Exemple 1 :

Dans les années 1930, les autorités coloniales belges ont mis en place un système de carte d’identités au Rwanda, imposant une appartenance ethnique Tutsi, Hutu ou Twa. Cette politique d’identification a été reprise par les gouvernements Hutus après 1962, exacerbant les tensions entre les communautés.

Exemple 2 :

Dans la région du Xinjiang en Chine, un programme de mégadonnées (Big Data) est utilisé pour identifier et discriminer les Ouïghours et les autres minorités turques en se basant sur leur religion d’appartenance. Après avoir été ciblées, ils sont envoyés dans des camps de “ré-éducation”.

Prévention :

Promouvoir la tolérance et l’inclusion par des lois et des politiques qui garantissent les droits humains et civils à tous.

Sources: Montreal Holocaust Museum, Genocide Watch, De Forges, https://www.hrw.org/news/2020/12/09/china-big-data-program-targets-xinjiangs-muslims

2. Symbolisation

Cette étape consiste en une manifestation concrète et visuelle de la classification en assignant des noms, des symboles ou des couleurs au groupe visée.

Exemple 1 :

Dans l’Europe Nazi, les Juifs étaient forcés de porter une étoile jaune.

Exemple 2 :

Au Cambodge, les gens vivant dans la zone de l’est était forcés par les Khmer rouge de porter un foulard carroté bleu et blanc.

Prévention :

Interdire légalement les symboles et les discours de haine qui ont pour effet de discriminer un groupe.

Sources: Montreal Holocaust Museum, Genocide Watch, Holocaust Memorial Day Trust

3. Discrimination

Le groupe dominant utilise son pouvoir politique et juridique afin de nier les droits du groupe visé, tels que les droits civils, le droit de vote et la citoyenneté. Le groupe dominant est conduit par l’idée d’étendre et de monopoliser le pouvoir.

Exemple 1 :

Dans l’Allemagne Nazi, les Lois de Nuremberg de 1935 ont retiré la citoyenneté, l’accès à différents emplois aux Juifs et le droit de se marier avec des allemands non-juifs.

Exemple 2 :

Jusqu’en 1985 au Canada,  la Loi sur les Indiens empêchait une femme des Premières Nations de garder son statut d’”indienne” et les droits qui en découlaient lorsqu’elle se mariat avec un homme sans statut. De plus, les autochtones n’ont obtenu le droit de vote au niveau fédéral qu’en 1960.

Prévention :

Interdire légalement la discrimination basée sur la nationalité, l’ethnie, la race ou la religion et garantir à tous les droits fondamentaux et le droit à la citoyenneté.

4. Déshumanisation

Nier l’humanité et la dignité du groupe visé aux yeux des génocidaires et du reste de la population. Au travers de la propagande et les discours publics, les membres du groupes discriminés sont comparés à des animaux, de la vermine, des insectes ou des maladies.

Exemple 1 :

Durant le génocides des Tutsi au Rwanda, la “Radio-Télévision des Mille Collines” a contribué à la déshumanisation des Tutsi en les comparant à des cafards.

Exemple 2 :

De la même manière, les Nazis à travers la propagande et les discours publics ont comparé les Juifs à de la vermine.

Exemple 3 :

Depuis 2013, les discours de haine ont été utilisés par différents groupes ethniques et politiques au Soudan du Sud. Les Nuer utilisent différentes expressions pour comparer le groupe visé à des gens illettrés et barbares.

Prévention :

Dénoncer et punir les discours de haine et les incitations aux crimes de génocides.

5. Organisation

Un État, des unités de l’armée ou des milices (souvent utilisés pour couvrir la responsabilité des autorités étatiques) organisent les plans de massacres génocidaires.

Exemple 1 :

Le 24 avril 1915, sur les ordres du gouvernement Ottoman, des centaines d’intellectuels et d’influents arméniens ont été arrêtés. Ces membres de l’élite arménienne ont été tués dans les semaines suivantes.

Exemple 2 :

Après avoir mis sur pied un système bureaucratique, consistant principalement en des ministères et une armée, le parti Nazi organise un processus de destruction progressif, incluant l’”expropriation”, la “concentration” et le massacre de masse de Juifs.

Exemple 3 :

Since 2015, the government of Burundi has been training a youth militia (the Imbonerakure) to kill political opponents.

Prévention :

Imposition par l’ONU d’embargos sur les armes des pays impliqués dans les massacres génocidaires et création de commissions d’enquête. Refuser les visas de voyages à l’étranger pour les leaders du groupe génocidaire et rendre illégal l’adhésion à ce groupe.

Sources: Montreal Holocaust Museum, Genocide Watch, Atarian, 1997, Hilberg 1988, http://genocide.mhmc.ca/fr/burundi

6. Polarisation

La propagande est utilisée par les groupes haineux et les extrémistes afin de creuser les divisions entre les groupes. Les membres modérés du groupe dominant sont ciblés et exécutés et les lois interdisent les interactions entre les groupes.

Exemple 1 :

Des messages de haine à l’encontre des Juifs ont été partagés dans le journal Der Stürmer par les Nazis.

Exemple 2 :

Les dix commandements Hutu ont été publiés dans le magazine Kangura, incitant à la haine contre les Tutsi et au silence des modérés.

Exemple 3 :

En 2018, Facebook a supprimé plusieurs comptes et pages de propagande dirigés par des militaires myanmarais. Les comptes incitaient à la haine anti-musulmane.

Prévention :

Protéger les droits humains des membres du groupe visé et des leaders modérés. Saisir les avoirs du groupe génocidaire et s’opposer au désarmement du groupe opposé.

Sources: Montreal Holocaust Museum, Genocide Watch, Holocaust Memorial Day Trust, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1129952/rohingyas-propagande-haine-internet-reseaux-sociaux-birmanie

7. Préparation

Les membres du groupe dominant planifient les massacres génocidaires. À cette étape, le génocide peut être masqué comme une contr-insurrection ou un acte de légitime défense, où les leaders proclameront souvent “si nous les tuons pas, ils nous tueront”. Le groupe génocidaire utilise des euphémismes pour cacher leurs intentions, tels que “nettoyage ethnique” et “purification”.

Exemple 1 :

Durant le génocide bosnique, le but des forces serbes étaitent de “purifier ethniquement” le territoire. Autrement que par l’éradication des civils bosniaques, la viol de femmes bosniaques était considérer comme une de leur technique de “netttoyage”.Étant donné la guerre civile qui prévalait, les crimes de génocides ont été masqués comme un acte de légitime défense.

Exemple 2 :

Les Nazis préparaient leur processus de destruction, en dépouillant les Juifs de tous leurs biens et leurs entreprises et en agrandissant des milliers de camps de prisonnier pour y inclure entre autres, des Juifs, des homosexuels et des personnes vivant avec un handicap.

Prévention :

Envoyer des interventions internationales armées et de l’aide humanitaire. Punir le complot et l’incitation aux actes de génocides.

Sources: Montreal Holocaust Museum, Genocide Watch, Holocaust Memorial Day Trust, Hilberg, 1988  https://museeholocauste.ca/en/resources-training/the-bosnian-genocide/, http://genocide.mhmc.ca/fr/burundi

8. Persécution

Les listes de mises à mort sont rédigées et les victimes sont identifiées et séparées. Les victimes sont isolées dans des ghettos, déportés dans des camps de concentration et privées d’eau et de nourriture, menant à la famine. À cette étape, des programmes de stérilisation forcée et d’avortement sont mis en place par le groupe génocidaire pour arrêter la procréation du groupe ciblé.

Exemple 1 :

Les arméniens ont été déportés de force par l’Organisation Spéciale vers un endroit inconnu, par train ou à pied. La marche a duré des semaines, durant laquelle plusieurs ont été battus, violés, tués ou sont morts de faim, de soif ou de fatigue.

Exemple 2 :

Entre 1928 et 1973, les provinces de l’Alberta et de la Colombie-Britannique ont adopté des lois sur la stérilisation afin de limiter la reproduction des personnes “inaptes”. Ces lois toucheront de plus en plus les femmes autochtones. Cette pratique s’est d’ailleurs poursuivie jusqu’au 21e siècle.

Prévention :

Déclarer un urgence génocidaire et apporter une assistance aux réfugiés et victimes avec l’aide de la communauté internationale et les organisations régionales.

9. Extermination

Le groupe génocidaire débute l’exécution de masse des victimes identifiées. Les membres du groupe considèrent leurs actions comme étant de “l'extermination", ne voyant pas leurs victimes comme des humains à part entière.

Exemple 1 :

Après avoir tué près de 2 millions de juifs par fusillade de masse, les Nazis construisirent six camps de concentration où plus de 2.5 millions de juifs seront “exterminés” dans les chambres à gaz.

Exemple 2 :

Les musulmans Ouïghours et les autres minorités turques détenus dans les camps de “rééducation” en Chine qui ne se soumettent pas aux règles et politiques sont torturés, violés ou tués. Les femmes ouïghours sont forcés de se soumettre à la stérilisation ou d,avoir recours à un avortement.

Prévention :

À cette étape, seulement une intervention internationale armée autorisée par l’ONU peut arrêter les actes de génocides. La communauté internationale devrait fournir une assistance financière et une aide matérielle.

Sources: Montreal Holocaust Museum, Genocide Watch, Yahad-In Unum, 2019, United States Holocaust Memorial Museum, https://www.genocidewatch.com/single-post/genocide-emergency-alert-for-xinjiang-china

10. Déni

Les auteurs du génocide tentent de cacher les preuves et nient la commission de leurs crimes. Les témoins sont intimidés et les victimes sont souvent blâmées pour les évènements.

Exemple 1 :

Durant l’Holocaust, les Nazis ont tenté de cacher les preuves du génocide et ont utilisé des expressions pour nier l’existence des lieux et des actes de génocides.

Exemple 2 :

Jusqu’à aujourd’hui, la Turquie continue de nier l’existence de génocide arménien, considérant les évenements comme une guerre civile.

Exemple 3 :

Après des décennies de déni et de refus de la part des gouvernement fédéraux de reconnaître le génocide culturel des autochtones, Justin Trudeau accepte le terme en 2019.

Prévention :

Punir les criminels par les cours nationales ou les tribunaux internationaux. Éduquer la population.

Sources: Montreal Holocaust Museum, Genocide Watch,Kazancigil, 2015, Vidal-Naquet, 2005, https://www.ledevoir.com/politique/canada/555977/trudeau-ses-deputes-et-le-genocide

L’importance de l’enseignement de l’histoire des génocides

Enseigner et apprendre l’histoire des génocides, et des étapes menant à celui-ci constitue un outil puissant pour contrer la haine et la discrimination dans le monde. En apprenant cette histoire, les élèves peuvent mieux comprendre comment des politiques racistes divisent les communautés et créent des environnements qui rendent  les génocides possibles.

23% des adultes entre 18 et 39 ans

croient que l’Holocauste est un mythe ou a été grandement exagéré

80

des adultes des générations Y et Z

pensent que l’éducation sur l’Holocauste devrait être obligatoire dans les écoles

53% des Québécois

n’ont pas appris à l’école qu’environ 6 millions de Juifs ont été tués par les Nazis

15

états américains

8

pays à travers le monde

0

provinces canadienne

ont rendu  l’éducation sur les génocides obligatoire

FAITES UN DON
afin que l’histoire des génocides soit enseignée dans toutes les écoles secondaires

Contactez-nous
8180, ch. Devonshire,
Montreal, QC,
Canada H4P 1K4
(514) 947-7658
Réseaux sociaux
Liste de diffusion
* requis